Jeu Vidéo; Star Wars; Star Wars The Old Republic; forum communautaire; Rôle Play; MMORPG.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Emile Jeakson

Aller en bas 
AuteurMessage
Kiri
Ton Dieu
avatar

Messages : 1506
Date d'inscription : 30/06/2013
Age : 25
Localisation : Marseille

MessageSujet: Emile Jeakson   Dim 24 Sep - 16:17

Zaffarin:


Zaffarin est une ville-basse à l'extrémité Est du continent habité de Garos IV.
C'est une ville administré par le Maire Gorno Hilias ou la plupart des quartiers baigne dans l'insécurité. La ville est pollué par ses usines de traitement du duracier. Le taux de criminalité est le plus haut de Garos IV, et il s'explique par la présence de nombreux aliens réfugiés sur la planète, et par un coût très bas d'habitations de mauvaise qualité. Un de ses quartiers est un véritable bidonville.

La culture populiste des habitants de Zaffarin font qu'il y a de très nombreuses émeutes, et de nombreuses manifestations bruyantes sont organisés tout au long de l'année.

Le spatioport mercantile de Zaffarin est cependant une mine d'or pour sa capacité à stocker et à l'export/import.
De nombreux vaisseaux amarrés portent d'ailleurs le sceau de la Riva Ground Corp. La majorité de la sécurité et des forces de police sont concentrés sur le spatioport. Ce qui explique en partie le taux de criminalité.

Le Maire Gorno Hilias est un actionnaire de Riva Ground Corp. Il est l'homme le plus riche de la ville en plus d'être son dirigeant.

Le Centre Pénitencier Impérial se trouve à l'extrémité de la ville. Il est bâti sur un terrain montagneux, rocailleux. L'espérance de survie dans cette prison ne dépasse pas les cinq années standard galactiques.




"TOC TOC TOC"

Emile Jeakson: Ringo. Gorno veut son fric. Tu ne peux pas te cacher éternellement. Ouvre moi!


Devant un vieux taudis de la ville-basse Zaffarin, un homme chauve attendait au seuil de la porte, frappant à celle-ci, accompagné d'un dévaronien. L'humain était chauve et bien rasé. Il était bien bâti et portait un colt laser dans un étui à sa ceinture. Le Dévaronien, quant à lui, avait la peau rouge et des cornes limés sur le crâne. Il avait un fusil blaster CD-33 dans les mains.

Ringo: Va t'en, Emile! Tu peux dire à Gorno que ses taux d'intérêts sont irremboursables!

Bren le dévaronien: Tu connaissais les termes du contrat, Ringo. Si tu paye pas, on va devoir tout te saisir. Et si ca ne suffit pas à rembourser, c'est l'esclavage pour toi!

L'humain ne parlait pas, il se contentait de toquer une nouvelle fois à la porte, en accentuant ses mouvements pour mettre un coup de pression au mauvais payeur.

Ringo: Emile! Bon sang! Tu étais à mon mariage! On a passé notre enfance dans les rues ensemble, a dévalisé les étables! Tu peux pas me faire ça! Depuis que Clara m'a quittée, je n'ai plus rien.

L'humain mit un puissant coup de pied dans la porte faites de bois, qui craqua sous son impulsion et vrilla en centaines de débris.

Emile Jeakson: Allez Ringo! Ne rend pas ça plus pénible! Gorno veut son argent et ses intérêts. Il n'y a rien de viable en ta possession, j'ai pas envie de ramener ta tête! Paye!

Il braqua donc son Colt Laser sur le second humain, Ringo. Le Dévaronien, plus calme, commençait a retourner les meubles et le sommier de fortune pour essayer de trouver quelconque richesses.

Bren: Il n'y a rien ici, Jeak'. Colle lui une balle dans la tête.

Emile Jeakson: ...Allons, Ringo. Tu as un speeder, je le sais. Si tu le vend, tu ne devras plus que la moitié de ce que tu dois. Ce serait ridicule de servir d'exemple.

Ringo commença a paniqué. Il était en pleure et à genou devant le canon du pistolet blaster de Jeakson.

Ringo: Emile, vieux frère...Je t'en supplie...je n'ai plus rien...Elle m'a tout pris...vraiment!

Bren: Je sors prévenir Gorno. Fait le.

Emile Jeakson restait au dessus de Ringo, à l'intérieur de la maison, le pistolet blaster mettant Ringo en joug. Les deux hommes se regardaient. Et un silence de mort régnait. Seul la respiration forte, affolée et bruyante de l'endetté se faisait entendre.
Quand soudain, des sirènes se mirent à retentir dans tous le quartier. Des soldats de l'Empire dévalaient des quatres coins du quartier et la population commença a courir dans tous les sens. Il y avait plusieurs interpellations en cours.

Bren: Merde! Jeak! On se taille! Maintenant!

Le dévaronien ne prit pas la peine d'attendre Jeakson, il s'était déjà mis en fuite. Jeakson eut juste le temps de rengainer son arme et de se retourner vers la porte que deux soldats de l'Empire le mirent en joug, avant qu'un troisième ne vint lui passer les menottes, en le mettant à terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pradzia.forumactif.org
 
Emile Jeakson
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mais c'est qui [Généraliste] ?
» Les Rougon - Macquart ; vie naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle de Pradzia :: Dossiers du Cercle :: Les membres du Cercle :: Données Impériales-
Sauter vers: