Jeu Vidéo; Star Wars; Star Wars The Old Republic; forum communautaire; Rôle Play; MMORPG.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La cabale de Fa'alm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seigneur Vonkan

avatar

Messages : 786
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Garos IV

MessageSujet: La cabale de Fa'alm   Ven 11 Mar - 16:09

La cabale de Fa'alm

Chapitre 1


L’Étoile s'éclipsait derrière les lames échancrés des monts, plongeant le sous-bois dans les ténèbres. La silhouette obscure des conifères enserrait alors l'abri de fortune. Le hurlement lointain d'un Bolraida ébranlait le silence du crépuscule.

Les maigres flammes du foyer illuminait le sol dénudé de l'humble camp. Elles dévoilaient la discrète présence de la jeune combattante, à genou, tête baissée. Observant une contenance cérémonielle, l'être solitaire était immobile et silencieux.

- Tu n'y es plus très loin, mais il te faudra encore faire preuve de patience. Je te rejoindrai dès que les dernières affaires à Luminara seront réglées.
- Maître, répondit-elle bien que seule, je dois reconnaître que... J'ai un mauvais pré-sentiment. J'ai, une fois de plus, rêvé...
- Padawan, la voix l'interrompit. Tes rêves ne doivent pas semer le trouble en toi
- Mais, cette fois-ci...
- La Force te guidera toujours, garde le à l'esprit. Écoute la et ne te laisse pas guider par la peur.
- Bien,... maître. Je vous attendrai. Je...

Elle se levai d'un bond, inspectant les alentours. Son corps se raidit et se figea en un instant. Son pouds s'accéléra brutalement. Elle secouai sa tête d'un mouvement nerveux, une mèche en travers du visage. La scène paru durer une éternité.

Deux Voraces s'envolèrent. Le fracas de leur vol brisait d'un seul coup le silence de la nuit à présent tombée. Tandis que les créatures s'éloignaient à l'horizon, la jeune femme pivotai sur ses talons, en direction de la tente. Alors qu'elle fit le premier pas vers l'abri, sa nervosité s’accrut subitement et, prenant appui sur sa jambe gauche, se lança en avant.
Elle tendit le bras pour attraper la toile de l'entrée, mais lorsqu'elle la saisit, elle fut propulsée sur sa gauche à trois mètres de son dernier appui et atterrît dans un maigre bosquet. Les branchages lui griffèrent la paume et le visage.
A terre, elle se roula dans les buissons pour arriver de l'autre côté. A l'instant suivant, une lame rouge vermillon vint trancher horizontalement le taillis. En une roulade arrière, elle parvint à se redresser à deux mètres en retrait. Elle ne pu distinguer qu'une silhouette noire fondre sur elle, arme à la main. D'un bond en arrière, elle évita la lame. Profitant du déséquilibre de l'assaillant, elle couru sur sa droite, le contournant.
Elle se retourna en un éclair pour faire face à l’agresseur qui la poursuivait dans les bois et usa d'une projection de Force, qui le repoussa en arrière. Elle eut alors le temps de retrouver l'abri.
Tandis qu'elle sorti des sous-bois et courrai vers la tente, elle du se jeter à terre afin d'éviter le lancé de sabre de son adversaire. Elle roula sur sa droite pour éviter le coup de son ennemi qui bondit sur elle, embrochant alors le sol. Dos au sol, d'un coup de pieds dans l'estomac elle repoussa l'assaillant au-dessus d'elle, qui bascula en arrière.
Elle se releva, profitant de ce répit pour plonger dans la tente pour y fouiller ses affaires. A l'instant où elle trouva son sabre dans son sac en cuir, elle se laissa tomber en arrière pour éviter la lame rouge découpant horizontalement la tente de l'extérieur.
Piégée à l'intérieur de la tente à moitié effondrée, elle usa d'une nouvelle projection de Force pour repousser ce qui pouvait lui faire face, en vain. Elle bondit hors de la tente, alluma immédiatement sa lame vert émeraude et vint frapper la lame adverse qui l'attendait à l'extérieur.
Les lames s'entre-choquèrent quelques secondes. Elle, dont le visage était marqué par les déchirures des broussailles, pouvait observer son attaquant : un Pau'an d'un peu moins de trente ans. Sa peau pâle était tendue par la crispation de son visage.
Elle le repoussa. « Partez ! » cria-t-elle. Il revint immédiatement à la charge assénant un nouveau coup plus violent, qui la déstabilisa. Il ricana en retour. Elle agita sa lame dans les airs pour frapper à hauteur d'épaule. Le Pau'an dévia son coup rapidement et lui en répondit par un nouveau coup fourbe vers les jambes l'entaillant au mollet.
La jeune femme recula, baissant sa garde, de pliant de douleur. « Partez ! ». Une frappe d'éclair fondit sur elle de la part du Pau'an. Elle parvint à la contenir de son sabre, qu'elle tenait alors des deux mains. Le ricanement du Pau'an résonnait dans le campement ravagé.
Elle sentait son pouds s'emballer. Le sang tapait de toute ses forces dans ses tempes. « M- Maître ! » implora-t-elle. Elle se redressa alors et fit de nouveau face aux alentours. L'attaquant avait disparu. Le bourdonnement de son sabre vert couvrait les bruits de la forêt. « Il n'y – Il n'y a pas d'émotion, il y a la... haaaa ! », s'interrompit-elle, projetée par un électrochoc venu de derrière elle. Elle tomba face contre terre. Les roches au sol l'avaient un peu plus éraflée. Elle haletait, roula pour se remettre sur le dos et se pencha en avant pour se relever.
Une nouvelle projection de force la fit voler deux mètres plus loin. Elle peinait à respire. « Maît... ». Elle se retourna pour faire face à l'assaillant. Sa gorge se serra. Il l'étranglait à travers la Force. Elle lévitait bientôt à cinquante centimètre du sol, se tenant la gorge, voyant le Pau'an approcher d'un pas lent, le bras tendu.
« Il – Il n'y a pas de mort,.. Il *argh* n'y a qu... » prononçait-elle en étouffant. L'assaillant saisit à nouveau son sabre vermillon et d'un geste rapide transperça la jeune femme, qui cessa alors de se débattre.
Peu après, il retira sa lame, l'éteignit, laissa finalement retomber le corps sans vie de la padawan. Il se retourna alors vers le campement, avança de quelques pas et déposa par la Force les braises du foyer sur ce qu'il restait de la tente et de son contenu.

Il patienta quelques secondes, puis se retira, laissant ainsi le silence de la nuit reprendre ses droits.

_________________
Gloire à l'Empire
@Sosh_BM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vonkan

avatar

Messages : 786
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Garos IV

MessageSujet: Re: La cabale de Fa'alm   Dim 22 Mai - 20:32

L'intrigue de Darth Fa'alm reprend dès à présent !

_________________
Gloire à l'Empire
@Sosh_BM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vonkan

avatar

Messages : 786
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Garos IV

MessageSujet: Re: La cabale de Fa'alm   Sam 9 Juil - 12:59

/// Ouverture : Fichier - . - . - . - . Acolyte Fa'alm : Arrivée sur Korriban – Départ de Korriban ///

Identitée : Lar Rivas - Fa'alm
Naissance : -574 T.C. (Mise à Jour T.C.) // Utapau (Bordure Extérieure / Secteur Tabarra)
Sexe : Masculin
Taille : 2,04m

Arrivée sur Korriban : -558 T.C. (Mise à Jour T.C.)
Mention du profil : Studieux, Introverti, Paranoïaque.
Maîtrise du sabre : Mention B
Maîtrise de la philosophie : Mention A
Maîtrise de la Force : Mention A
Maîtrise de l'alchimie : Mention A [Major]

/// Informations Secondaires ///

Camarades réguliers :
Napren Ackkos
Lodge Thrawde
Luran Orrek
Monwan Havel
Renb Vazon
Kell Ormann
Bonto Calride
Sangan Ackman
Kuncus Ama
Rolek Mothara
Badar Skymens
Dekin Eraski
Kelik Neebi
Rukin Hanbar
Badar Harkoder
Bolek Harkogana
Batt Jakoho
Monnar Calrida
Lanvan Darman
Mino Neenans
Monnik Oness

Surveillants Principaux :
Nudam Spilsam
Ranto Aara
Helo Kenosam

Affectation :
Darth Varek

/// Informations supplémentaires ///

Comportement :
Acceptable. Quelques intercations mineures.

Lieu d'études :
Dortoirs / Archives (Aile Nord)

/// Fin de dossier de Korriban ///

- - - - - /// Ajouts complémentaires : Auteur Inconnu /// - - - - -

12.5 / 19.21.10.5.20 / 5.19.20 / 4.5.19 / 16.12.21.19 / 9.14.20.5.18.5.19.19.1.14.20.. / 9.12 / 16.18.5.19.5.14.20.5 / 4.5 / 7.18.1.14.4.5.19 / 1.16.20.9.20.21.4.5.19.. / 9.12 / 14.5 / 13.'.5.19.20 / 16.1.19 / 3.15.21.18.1.14.20 / 4.5 / 13.5 / 16.5.14.3.8.5.18 / 19.21.18 / 12.5 / 3.1.19 / 4.5 / 19.9.20.8.19 / 3.15.13.13.5 / 3.5.12.21.9.-.3.9.. / 3.5.16.5.14.4.1.14.20., / 3.5.12.21.9 / 19.5.13.2.12.5 / 5.20.18.5 / 16.12.21.19 / 13.1.12.9.14 / 17.21.5 / 12.1 / 13.15.25.5.14.14.5...
.
.4.'.1.16.18.5.19 / 12.5.19 / 9.14.6.15.18.13.1.20.9.15.14.19 / 3.15.12.12.5.3.20.5.5.19 / 1.21.24 / 1.18.3.8.9.22.5.19 / 4.5 / 11.15.18.18.9.2.1.14., / 12.5 / 16.1.21.'.1.14 / 1.21.18.1.9.20 / 17.21.9.20.20.5 / 12.'.1.3.1.4.5.13.9.5 / 9.12 / 25 / 1 / 16.12.21.19 / 4.'.21.14 / 19.9.5.3.12.5 / 5.20 / 4.5.13.9.. / 12.5.19 / 9.14.6.15.18.13.1.20.9.15.14.19 / 19.21.18 / 19.15.14 / 13.1.9.20.18.5 / 14.'.25 / 19.15.14.20 / 16.12.21.19 / 4.9.19.16.15.14.9.2.12.5.19.. / 10.'.1.9 / 18.5.21.19.19.9 / 1 / 5.14 / 18.5.3.15.12.20.5.18 / 1.9.12.12.5.21.18.19.. / 12.5.19 / 19.5.18.22.9.3.5.19 / 19.5.3.18.5.20.19 / 4.5 / 12.'.5.13.16.9.18.5 / 25 / 1.22.1.9.5.14.20 / 13.9.19 / 4.5.19 / 16.18.15.20.5.3.20.9.15.14.19 / 16.12.21.19 / 16.1.18.20.9.3.21.12.9.5.18.5.19.. / 3.5.12.1 / 13.'.1.13.5.14.5 / 1 / 16.5.14.19.5.18 / 17.21.5 / 12.5 / 16.1.21.'.1.14 / 19.'.5.19.20 / 20.18.15.21.22.5 / 4.5.19 / 1.12.12.9.5.19 / 1.21 / 19.5.9.14 / 4.5.19 / 19.5.18.22.9.3.5.19 / 19.5.3.18.5.20.19...
.
.10.5 / 3.15.14.20.9.14.21.5 / 13.5.19 / 18.5.3.8.5.18.3.8.5.19...
.
.12..

///

9.13.16.18.5.19.19.9.15.14.1.14.20.. / 12.5 / 18.5.19.5.1.21 / 4.21 / 16.1.21.'.1.14 / 5.19.20 / 4.5.19 / 16.12.21.19 / 9.13.16.18.5.19.19.9.15.14.1.14.20.. / 18.1.18.5.13.5.14.20 / 21.14 / 19.9.20.8 / 14.'.1.16.16.18.20.5.14.1.14.20 / 16.1.19 / 1.21 / 3.15.14.19.5.9.12 / 14.15.9.18 / 1.22.1.9.20 / 18.5.21.19.19.9 / 1 / 19.5 / 18.1.14.7.5.18 / 1.21.20.1.14.20 / 4.5 / 16.1.18.20.9.19.1.14.20.19 / 5.14 / 21.14.5 / 19.5.21.12.5 / 22.9.5...
.
.9.12 / 16.15.21.18.18.1.9.20 / 5.20.18.5 / 21.14 / 15.21.20.9.12 / 9.14.20.5.18.5.19.19.1.14.20 / 16.15.21.18 / 12.1 / 19.21.9.20.5 / 4.5 / 13.5.19 / 15.16.5.18.1.20.9.15.14.19...
.
.12..

///

4.9.6.6.9.3.9.12.5.. / 10.5 / 14.'.1.9 / 18.9.5.14 / 16.21 / 15.2.20.5.14.9.18 / 4.5 / 12.21.9 / 12.15.18.19 / 4.5 / 13.5.19 / 15.16.5.18.1.20.9.15.14.19 / 19.21.18 / 15.18.9.3.15.14.. / 3.'.5.19.20 / 18.5.7.18.5.20.20.1.2.12.5.. / 14.5.1.14.13.15.9.14.19., / 10.5 / 22.1.9.19 / 13.5.14.5.18 / 21.14 / 14.15.21.22.5.12 / 5.19.19.1.9.. / 10.'.1.9 / 12.15.3.1.12.9.19.5 / 21.14.5 / 16.12.1.14.5.20.5 / 16.15.12.9.20.9.17.21.5.13.5.14.20 / 9.14.19.20.1.2.12.5 / 4.1.14.19 / 12.5.19 / 13.15.14.4.5.19 / 4.21 / 14.15.25.1.21.. / 12.5 / 19.21.10.5.20 / 5.19.20 / 1.13.2.9.20.9.5.21.24., / 9.12 / 14.5 / 18.5.3.21.12.5.18.1.9.20 / 16.1.19 / 4.5.22.1.14.20 / 21.14.5 / 22.9.3.20.15.9.18.5 / 16.15.20.5.14.20.9.5.12.12.5 / 4.1.14.19 / 12.5.19 / 20.5.18.18.5.19 / 4.5 / 12.1 / 18.5.16.21.2.12.9.17.21.5...
.
.12..

///

4.15.13.13.1.7.5.. / 9.12 / 14.'.5.19.20 / 16.1.19 / 16.1.18.22.5.14.21 / 1 / 13.5.14.5.18 / 3.15.18.18.5.3.20.5.13.5.14.20 / 3.5 / 1 / 17.21.15.9 / 10.5 / 12.5 / 4.5.19.20.9.14.1.9.19.. / 9.12 / 19.5.13.2.12.5.18.1.9.20 / 17.21.5 / 10.'.1.9 / 19.21.18.-.5.19.20.9.13.5 / 19.15.14 / 16.15.20.5.14.20.9.5.12.. / 10.5 / 22.1.9.19 / 20.5.14.20.5.18 / 4.5 / 18.5.20.18.15.21.22.5.18 / 19.1 / 20.18.1.3.5.. /
.
.12..

///

4.9.19.16.1.18.21.. / 9.13.16.15.19.19.9.2.12.5 / 4.5 / 18.5.13.5.20.20.18.5 / 12.1 / 13.1.9.14 / 19.21.18 / 12.5 / 19.21.10.5.20 / 16.1.21.'.1.14.. / 14.5.1.14.13.15.9.14.19., / 10.5 / 19.21.9.19 / 9.13.16.18.5.19.19.9.15.14.14.5 / 16.1.18 / 12.'.1.20.20.5.14.20.9.15.14 / 17.21.5 / 12.21.9 / 16.15.18.20.5 / 19.5.19 / 1.14.3.9.5.14.19 / 1.6.6.9.12.9.5.19.. / 9.12.19 / 15.14.20 / 9.14.22.5.19.20.9 / 21.14.5 / 16.5.20.9.20.5 / 16.12.1.14.5.20.5 / 4.5 / 12.1 / 2.15.18.4.21.18.5 / 13.5.4.9.1.14.5.. / 12.5.21.18.19 / 6.15.18.3.5.19 / 5.20.1.9.5.14.20 / 14.15.13.2.18.5.21.19.5.19., / 13.1.9.19 / 9.14.19.21.6.6.9.19.1.14.20.5.19.. / 19.21.18 / 4.18.15.13.21.14.4 / 11.1.19.19., / 2.5.1.21.3.15.21.16 / 4.5 / 16.5.18.19.15.14.14.5.19 / 19.'.1.7.9.20.5.14.20 / 1.21.19.19.9.. / 9.12 / 19.5.13.2.12.5.18.1.9.20 / 17.21.5 / 12.5 / 19.5.9.7.14.5.21.18 / 15.18.18.5.11 / 19.5 / 19.15.9.20 / 5.14.7.1.7.5 / 1 / 12.1 / 3.9.20.1.4.5.12.12.5 / 1 / 18.1.19.19.5.13.2.12.5.18 / 19.5.19 / 1.4.5.16.20.5.19.. / 4.'.1.16.18.5.19 / 13.5.19 / 19.15.21.18.3.5.19., / 9.12 / 1.21.18.1.9.20 / 5.20.1.2.12.9.20 / 21.14 / 3.5.14.20.18.5 / 4.5 / 18.5.14.3.15.14.20.18.5 / 19.21.18 / 20.1.18.9.19.. / 12.5 / 12.9.5.21 / 13.5 / 16.1.18.1.9.20 / 5.20.18.1.14.7.5 / 4.5 / 12.1 / 16.1.18.20 / 4.'.21.14 / 19.9.20.8., / 13.1.9.19 / 14.15.18.13.1.12 / 16.15.21.18 / 17.21.5.12.17.21.'.21.14 / 17.21.9 / 3.8.5.18.3.8.5.18.1.9.20 / 1 / 25 / 13.5.14.5.18 / 4.5.19 / 1.3.20.9.22.9.20.5.19 / 4.1.14.19 / 12.5 / 19.5.3.18.5.20 / 12.5 / 16.12.21.19 / 20.15.20.1.12...
.
.12..

///

Données supplémentaires :
Coordonnées du centre : 14.588 / 7744.414
Population estimée : 30 résidents permanents
Séjours notoires / Principaux :
Kuncus Ama
Luran Orrek
Monnar Calrida
Séjours notoires / Secondaires :
Avaïa Caldor
Janna Orns
Oda Awski
Tenar Morness
Milo Ackkos
Vankin Lode
Deepren Pallo
Plara Femann
Plaïane Palrek
Langa Dartt
Lannis Obac

/// Fin de l'ajout de dossier ///

_________________
Gloire à l'Empire
@Sosh_BM


Dernière édition par Seigneur Vonkan le Jeu 20 Avr - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vonkan

avatar

Messages : 786
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Garos IV

MessageSujet: Re: La cabale de Fa'alm   Jeu 4 Aoû - 20:22

[Le narrateur est l'apprentie Meyris]

Je n'avais jamais passé une nuit aussi tourmentée depuis plusieurs semaines. L'idée m'était venue que mes démons m'avaient abandonnée, mais cette dernière avait disparu à jamais ce soir-là.


Le crépuscule venu, je rentrais dans mes quartiers. J'avais beau avoir terminé mes heures d'entraînement, toutefois je ne me retirais pas l'esprit tranquille. Ma maîtresse, le seigneur Vonkan n'avait pas daigné me voir de la journée. Elle m'avait évité et annulé toutes nos entrevus. Je savais que pour elle mes projets n'avançaient pas assez vite. Néanmoins, il me fallait attendre ses ordres pour que la situation me permettre d'agir.

Dans mes quartiers, coupée du reste de la forteresse, seule, je tentais de faire le vide, en vain. Cette nuit encore, le même rêve : cette silhouette de plus de deux mètres de haut me traînait dans son antre. Cependant, ce soir, ce n'était pas dans un de ces châteaux lugubres que j'étais enmenée, mais dans ce qui s'apparentait à une ruine faite de métal et de verre. La végétation avait repris ses droits sur cet endroit qui semblait bien oublié. L'ombre me traîna le long du parcours. Je me sentais approcher, sans jamais parvenir à observer le moindre détail. Elle m'abandonna face à ce qui semblait être l'entrée du repère. J'étais seule, immobile, à l'écoute du brouhaha de la jungle de métal. Silencieuse, je parvenais à entendre un son crissant, comme des ongles grattant un tableau noir. Le crissement devenait de plus en plus fort et s'accompagnait maintenant de bruits sourds, comme ceux d'une bête en course. Je m'assurai rapidement que je n'avais pas été suivie, mais lorsque je tournai la tête pour faire face à l'entrée, une bête noire, aux crocs accérés sortit de l'ombre. D'un seul bond, la créature me sauta à la gorge.

Je me redraissai dans un mouvement brusque, assise sur mon lit. Ma respiration s'était emballée et le sang dans mes tempes m'assourdissait. J'étais sonnée, perdue. Je jetai alors un regard rapide dans l'obscurité de la chambre, tout autour de moi. A ma droite, se dressait, penchée au-dessus du lit, une ombre lugubre. Je roulai alors hors du lit, tombant au sol sur le dos. Je me relevai rapidement, saisissant le peu d'énergie à ma disposition pour frapper la chose d'un lancé d'éclairs. Je m'accroupis rapidement derrière le lit, alors que quelque chose tombait au sol, comme une branche morte sur le sol. Après une poignée de secondes d'attente, je me relevai pour identifier ce que j'avais atteint. Je devinais, dans le noir, la forme du vieux porte-manteau et de ma cape, tous deux légèrement brûlés par mon attaque. Lentement, je reprenais mon souffle. Je sursautai à nouveau lorsque l'un de mes volets claqua derrière moi. Ni mes démons, ni la forteresse ne voulaient que je dorme ce soir-là. J'allumai la lumière pour y voir plus clair. Assise sur mes draps, j'envisageais d'attendre l'aube pour me remettre au travail. Néanmoins, une force inconnue m'empêchait de rester là, immobile. Il fallait que je sorte.

Je saisis ma cape, qui avait cesser de fumer. Je l'enfilai et mis ma capuche. J'ouvris la porte de ma chambre. Je traversai la cours, sous la pluie battante pour rejoindre l'aile opposée de la résidence. J'entrai par la petite porte, celle du personnel. Je ne voulais pas que l'on soit informé de mon arrivée. Je traversais les couloirs jusqu'à la résidence de ma maîtresse. Je ne sais encore trop pourquoi je m'y suis rendu ; elle devait dormir et je n'aurais pas osé la réveiller à cette heure. Lorsque je fut assez proche de ses appartements, je me figeai. Soudain, des bruits de pas se firent entendre. Il fallait que je rebrousse chemin. Trop tard. Je restais immobile, comme pétrifiée. Au bout de ces quelques secondes, qui me parurent durer une éternité, un garde fit son apparition. Il me fit signe d'approcher et m'affirma que le seigneur Vonkan m'attendait. Il m'indiqua ensuite où la trouver. Je le fixai encore un instant avant de suivre ses indications. Plusieurs questions se bousculaient dans ma tête. L'une d'elle s'imposait toutefois plus que les autres : comment pouvait-elle savoir  pour ma venue, alors que moi-même je ne l'avais pas prévu ?

J'entrai alors dans son bureau. Cette pièce m'avait toujours fascinée autant qu'elle me donnait des frissons. La pièce inoccupée semblait en tous points normale. Je remarquai, cependant, que la vieille porte en bois, habituellement fermée, était entre-ouverte. Ma curiosité m'avait toujours amenée à me demander ce que cette porte pouvait cacher. Ce soir, je franchis le pas et ouvrit plus encore la lourde porte. J'observais alors le petit escalier de pierre face à moi, qui descendait jusqu'à une petite salle obscure, d'où une lumière orange, sur la gauche, permettait d'y distinguer des bibliothèques. Encore poussée, par mon intuition, je décidai de descendre ces quelques marches.

Lorsque je fus arrivée dans la petite pièce, j'observais tout autour de moi. Les bibliothèques couvertes de poussière, contenaient un tas de bibelots, eux-mêmes recouverts de poussière. De vieux grimoires, de vieilles bougies, deux trois coffrets, un bouquet de fleurs fanées, un crâne donnaient à l'endroit un air lugubre semblable à tant d'autres. Je ne m'attardais pas sur ces vieilleries-là, mais sur ce que j'aperçus au-dessus. Deux points lumineux écarlates attirèrent mon attention. Je m'approchai pour y voir plus clair. Il s'agissait de deux boutons cousus sur un tissu noir. L'ensemble avait une forme humaine et ne dépassait pas les vingt centimètres. Plusieurs aiguilles à couture étaient enfoncées dans le tissu, comme si l'on eut pratiquer un rite punitif sur l'objet. Je jetai un rapide coup d’œil à l'escalier descendant encore, d'où venait la lumière orange. Lorsque je tournai le visage pour retrouver la poupée, je ne parvins pas à retrouver les points rouges et l'obscurité m'empêchait d'y voir davantage. Je fis un pas en arrière, scrutant rapidement l'étagère et décidai de poursuivre rapidement.

Je descendais alors une à une les marches de l'escalier descendant sur cinq longs mètres, sous la résidence. Je sentais l'humidité due à la profondeur. Une odeur fétide remontait de la salle en contre-bas. Alors que je m'approchai de la salle suivante, je pouvais sentir la chaleur et la fumée d'une torche allumée pour l'éclairage. Les ombres et lumières dansaient sur les murs. Alors que mon regard fixait l'arrivée, mon pied se posa sur le rebord d'un livre abandonné dans l'escalier. Maladroitement, je me retournai sur moi-même en tombant au sol, ventre contre les marches. Je restais quelques secondes immobile, face au sol, au milieu de l'escalier. Je poussai sur mes bras pour me relever. En levant la tête, je pouvais apercevoir la salle, plus haut, que je venais de quitter. Les deux lumières rouges étaient réapparues sous l'arcade de la petite salle, à une vingtaine de centimètres du sol, me fixant. Je me relevai rapidement et me retourna aussitôt pour continuer ma descente.

A peine ai-je eu le temps de poser pied dans la salle, qu'une immonde bête approcha brusquement sa grande gueule de moi dans un aboiement assourdissant. Je reculai, heurtant le meuble à ma gauche. Par chance, la créature quadrupède était maintenue dans sa cage de fer. Ses crocs dépassaient de sa gueule et ses griffes immenses crissaient sur le sol. Etait-elle la bête de mon rêve ? Ou alors... étais-je toujours...?

Je tournai alors la tête vers le fond de la salle. Une ombre pourpre se mouvait au milieu d'un mélange de vapeur. J'avançais alors lentement. Tout autour de moi, était entreposée une collection de bibelots, de reliques,... Derrière moi, quelque chose venait de frapper le sol à plusieurs reprises et avait terminé sa course au pied de l'escalier. J'y discernai un livre, semblable à celui sur lequel j'avais chuté.

« N'y prête pas attention. C'est Chanee. » m'assura la silhouette. A sa simple voix, je reconnus ma maîtresse, le seigneur Vonkan.
- Qui est Chanee ?
- C'est l'esprit que j'ai enfermé ici. Son histoire est assez singulière... Il ne s'agissait que d'un bout de tissu aimé et gardé jalousement par une petite fille. Comme cela devait se produire, la jeune fille, en grandissant s'est séparée de ses vieilles affaires, laissant derrière elle ce qui est devenu Chanee.
- La poupée avec les aiguilles ?
- Il ne s'agit maintenant plus que d'un être dont la seule existance se résume à la haine. Elle s'est transpercée elle-même, perdue dans son chagrin. Enfin. Tu n'es pas venu me parler chiffon.
Anallya Vonkan dépose le vieux parchemin qu'elle tenait en main pour ensuite fermer le couvercle de la marmite en ébullition.
- Non, maîtresse. J'ai fait un rêve.
- Je sais. L'heure est venue, apprentie.
Le seigneur sith passe sa main derrière le dos de l'apprentie et l'invite à s'asseoir sur une vieille banquette en bois. Anallya vient s'asseoir sur une chaise à son chevet.
- Nous le tenons

_________________
Gloire à l'Empire
@Sosh_BM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Vonkan

avatar

Messages : 786
Date d'inscription : 24/11/2013
Localisation : Garos IV

MessageSujet: Re: La cabale de Fa'alm   Mar 16 Aoû - 15:23

Le SCS a terminé le décryptage des données récupérées par le Seigneur Jaleeka et l'apprentie Kirilana.


- - - - - /// Ajouts complémentaires : Auteur Inconnu /// - - - - -

Le sujet est des plus intéressants. Il présente de grandes aptitudes. Il ne m'est pas courant de me pencher sur le cas de siths comme celui-ci. Cependant, celui semble être plus malin que la moyenne.
D'après les informations collectées aux Archives de Korriban, le Pau'an aurait quitté l'académie il y a plus d'un siècle et demi. Les informations sur son maitre n'y sont plus disponibles. J'ai réussi à en récolter ailleurs. Les services secrets de l'empire y avaient mis des protections plus particulières. Cela m'amène à penser que le Pau'an s'est trouvé des alliés au sein des services secrets.
Je continue mes recherches.
L.

///

Impressionant. Le réseau du Pau'an est des plus impressionnants. Rarement un sith n'appartenant pas au Conseil Noir avait réussi à se ranger autant de partisants en une seule vie.
Il pourrait etre un outil intéressant pour la suite de mes opérations.
L.

///

Difficile. Je n'ai rien pu obtenir de lui lors de mes opérations sur Oricon. C'est regrettable. Néanmoins, je vais mener un nouvel essai. J'ai localisé une planète politiquement instable dans les mondes du Noyau. Le sujet est ambitieux, il ne reculerait pas devant une victoire potentielle dans les terres de la République.
L.

///

Dommage. Il n'est pas parvenu à mener correctement ce à quoi je le destinais. Il semblerait que j'ai sur-estimé son potentiel. Je vais tenter de retrouver sa trace.
L.

///

Disparu. Impossible de remettre la main sur le sujet Pau'an. Néanmoins, je suis impressionné par l'attention que lui porte ses anciens affiliés. Ils ont investi une petite planète de la Bordure Médiane. Leurs forces étaient nombreuses, mais insuffisantes. Sur Dromund Kass, beaucoup de personnes s'agitent aussi. Il semblerait que le Seigneur Orrek se soit engagé à la Citadelle à rassembler ses adeptes. D'après mes sources, il aurait établit un centre de rencontre sur Taris. Le lieu me paraît étrange de la part d'un sith, mais normal pour quelqu'un qui chercherait à y mener des activités dans le secret le plus total.
L.

///



_________________
Gloire à l'Empire
@Sosh_BM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La cabale de Fa'alm   

Revenir en haut Aller en bas
 
La cabale de Fa'alm
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cabale du crépuscule /vs/ Chaotiques
» un petit test dema cabale...
» Listes d'armées Cabale langue vénimeuse/Culte Veuve fantôme
» La cabale du crépuscule /VS/ Space wolves
» La cabale de l'étoile noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle de Pradzia :: Archives :: Ancien Rapports :: Aldraig IV :: Intrigue et RP Forum-
Sauter vers: