Jeu Vidéo; Star Wars; Star Wars The Old Republic; forum communautaire; Rôle Play; MMORPG.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sto'orme, un amour éternel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sto'orme, un amour éternel   Dim 20 Avr - 23:05

Sto'orme menait une petite vie tranquille dans sa jeunesse, sur Tatooine, jouant avec d'autres enfants, volant des fruits les jours de marché.
Jusqu'au jour où, à ses 15 ans, sa mère fut enlevée par des hommes des sables, pas loin de leur maison.
Ce jour là, sa vie ne serait plus jamais la même, et sur un coup de tête, elle se débrouilla pour voler un vaisseau et quitter ce désert géant, avant que celui-ci la prenne, se disait-elle souvent.
Heureusement pour elle, le vaisseau était loin d'être à court de carburant, elle n'avait donc pas eu de mal à s'éloigner.
Elle parcourut l'espace jusqu'à ce que le carburant manque. Elle demanda l'autorisation pour atterrir sur Brentaal.

"Ici le vaisseau MX-253, fit une petite voix douce

Déclinez vos identités.

Je m'appelle Sto'orme Tavares, je suis toute seule monsieur.

Que venez-vous faire sur Brentaal ?

Je vais bientôt tomber en panne si je ne m'arrête pas.

Hum... Bien mademoiselle Tavares. Posez-vous mais ne sortez pas de votre vaisseau, une équipe va venir.

Merci, fit la petite voix avant de couper la communication."

La jeune fille se posa sur la planète et attendit dans le cockpit, comme le monsieur lui avait dit.
Elle regarda dehors par la vitre, et aperçut deux hommes armés se diriger vers son vaisseau. Elle ouvrit le SAS et sortit du petit vaisseau. Une jeune fille aux cheveux bruns, avec une tenue pour des climats arrides se tenait devant les deux officiers.

" Heu... [Il regarda son collègue]

Nous venons inspecté votre cargaison mademoiselle.

Bien messieurs. [Elle se décala et fit un geste aux deux officiers] Je vous en prie."

Les deux hommes entrèrent dans le vaisseau , inspectèrent minutieusement la cargaison et après quelques temps, ils sortirent et allèrent vers la jeune fille.

" Tout est en ordre, il n'y a aucun élément suspect, vous pouvez vous ravitailler

Merci. [Elle sourit et entra dans le vaisseau pour aller chercher de l'argent]"

Sto'orme prit l'argent, alla chercher du carburant et remplit le réservoir. puis elle décida d'aller faire un tour pour trouver de la nourriture. Elle alla dans une cantina et prit quelques crédits pour commander ce qu'elle préférait : un steak de bantha.
Elle mangea et paya la note avant de quitter la salle
Elle retourna au vaisseau, pour continuer son voyage.
Elle arriva sur Balmorra , changea d'identité et s'appela Palba Gona. Elle puisa dans ses derniers crédits pour payer la navette jusqu'à la capitale, Dromund Kaas.

Une fois arrivée, elle chercha, trouva et entra dans l'académie impériale, elle était heureuse de voir que son entraînement au tir sur des rats-womps et des oiseaux locaux lui seraient enfin utiles.
Elle y passa quelques années

" J'en peux plus de toutes ses années ! Ils veulent nous tuer ?

Ne t'en fais, nous arrivons bientôt à la fin."

Elle passa et réussit les épreuves.

Elle commença soldat et montait en grade, au fur et à mesure des batailles gagnées.
Jusqu'à sa seule bataille perdue, dans laquelle elle était chef d'une unité qui jouait un rôle important dans la bataille.

" Major-Général Tavares, vous êtes relevés de vos fonctions en attente de votre sanction."

Seule, détestée, elle savait qu'elle avait deux choix : tout abandonner ou mourir. Le choix n'était pas difficile, elle décida de retourner voir son le père... Le pauvre homme qu'elle a laissé seule quelques années.

Elle quitta la planète et navigua vers Tatooine. La jeune fille se posa sur le sable, non loin de sa maison natale. Elle posa un pied sur le sable brûlant, regarda les soleils jumeaux. Elle était à la fois joyeuse et triste de retourner sur Tatooine. Celle-ci marcha quelques dizaines de mètres et aperçut sa maison, qui n'avait guère changée.
Un homme en sorti.

" Père ! [La jeune femme commence à courir pour aller serrer son père dans ses bras et pleure]"

Le vieil homme se retourne, il entend une voix qui arrive petit à petit vers lui.

" Sto'orme ? C'est toi ? [L'homme lâche se qu'il tenait et écarte ses deux bras]

Si, papa, je suis... Enfin de retour.
[Elle le serra dans ses bras]

Où étais-tu passée pendant tout ce temps ?

Ce n'est pas important... Maman est...?

Hélas.... Oui....

Je... Savais qu'elle ne reviendrait jamais... Oh, je ne suis pas venue seule.. [Elle sourit, essayant de ne pas pleurer] Je reviens. "

Elle partit dans le vaisseau.

"Papa. [Elle sourit, les larmes aux yeux] Je te présente Ayllaa, ma fille...

Elle est magnifique."

La petite fille sourit, ainsi que sa mère.

" Qui est le père ?

C'est une longue histoire. Je t'expliquerai une autre fois."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Dim 20 Avr - 23:39

Un amour, perdu.

La jeune fille entra à l'intérieur avec son père et lui disait qu'elle contait partir vivre chez son le père de son enfant. Le Jedi gris nommé "Breenzo".

"... Donc voilà... Je pars m'installé chez lui... Je viens chercher mes dernières affaires..

Oh... Je croyais que tu revenais auprès de ton vieux père..."

La jeune femme sourit et versa une larme. Puis elle se lève et ça vers sa chambre.
Elle y prépare ses dernières affaires.

"Je reviendrai père... Je te le promets... [elle sourit, le regardant]

Je t'attendrai ma fille.."

Elle reprit son vaisseau et retourna sur Coruscant où son fiancé l'attendait.

Elle ouvrit la porte et entra dans la vaste pièce. Elle y déposa sa fille qu'elle portait lors du trajet et ensuite, elle posa son sac sur une commode non-loin.

"Breenzo ? C'est moi. Je suis là avec Ayllaa...

[Un silence dominait la pièce, elle semblait vide]

Mon chéri ?..

..Papa ?

Il n'est pas là ma puce... Il a sans doute été appelé en mission par ses amis Jedi..."

La jeune femme attendait des jours... Des semaines... Elle était sans nouvelle... Quand elle avait couché sa fille, elle sortait pour noyer son chagrin, et rentrait tard, complètement saoul.
Après plusieurs mois d'absence, son fiancé entra pendant que Sto'orme était partie boire et quand elle rentra, elle était saoul mais elle était heureuse de le revoir. Elle se lit à pleurer et tomba, complètement ivre.

"Tu... Tu es donc rentré... Je... Je suis contente... Où étais-tu ? [elle essaye de se relever en s'appuyant contre une chaise]

Ils avaient besoin du plus d'aide pour défendre un monde très loin. Je n'avais pas de communicateur à si longue portée [va près d'elle pour la soutenir]
Tu devrais aller te coucher. Nous en parlerons quand tu auras dessaoulée.

Oui..."

Il la porta jusqu'au lit, dans lequel elle dormir en moins de temps qu'il ne fait pour le dire. Le lendemain, tard dans la journée, quand elle avait totalement repris conscience, ils s'assirent et discutèrent autour d'un bon dîner dans un restaurant chic, pour fêter les retrouvailles.

"Alors, comment va Ayllaa ?

Elle va bien, mais tu lui manquais, tous... Tous les soirs, elle me disait que tu rentrerais pendant la nuit... Cela était faux... Jusqu'hier... [elle sourit]

Je suis désolé... Je ne pouvais te contacter... Je m'e...

Tu n'y es pour rien, l'important est que tu sois de retour."

Ils finirent le bon repas et rentrèrent, et sur le chemin,

" Je suis contente que tu sois rentré, tu devras faire des choses avec Ayllaa. Vous avez beaucoup à rattrapé. [elle sourit]

Ne t'en fais pas, je ne repartirai plus. Je m'en occuperai bien. [il sourit à son tour]"

C'était une promesse faite en toute sincérité. Malheureusement, il fut rappelé pour la guerre dans les quelques mois suivants.
Sto'orme avait gardé espoir et ne s'était pas mise à boire tout les soirs. Jusqu'au jour où on lui annonça qu'il était porté disparu.

" Madame Flarr.

Elle-même.

Je suis dans l'immense regret de vous annoncer que votre fiancé est porté disparu.

[La jeune femme se mise à genoux et commença à pleurer]

Vous allez le retrouver ? Dites-moi que vous le recherchez ?

Non madame, il serait en zone ennemie. "

Elle ferma la porte et alla se mettre dans le sofa, ou elle y resta et pleura pendant des heures. Elle prit un verre et buvait, tous les soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Lun 21 Avr - 17:17

Un amour, pas pour tout de suite.

Sto'orme buvait tous les soirs, mais quand Ayllaa a eu 10 ans. Elle a prit son courage à deux mains et a arrêté. Du moins, à réduire sa consommation à forte dose.

Un soir, elle fit une rencontre. Elle ne savait pas que ce jour-là, sa vie entière allait se transformer.

" Bonsoir.

Oh.... [Elle dévisagea la femme] Bonsoir petite."

Elle ne le savait pas encore. Elle se tenait devant la reine, la reine de Brentaal. Récemment couronnée reine. Suite à la mort de ses parents.
Elle passèrent du temps ensemble, puis se revoyaient plus tard. Jusqu'au jour au Sto'orme décida d'aller vivre sur Brentaal.

" Sto'orme, mon amie. As-tu du travail à faire ici ?

Hélas... Non...

Mmh... J'ai vu tes talents au combat. Je te nomme chef de ma garde royale.

Merci. Sincèrement.

Sto'. Tu es au courant pour ta fille ?

Au courant de quoi...?

Je suis son maître.

Ah ? C'est chouette ! "

Sto'orme enfila son uniforme. Et tous les jours, elle était prête au pire.

La dernière fois qu'elle exerça vraiment son métier, c'était le jour où la soeur de la reine s'était fait enlevée. Ce jour-là, sur Tatooine, c'était la dernière fois que qu'elle voyait la reine, pendant longtemps. Elle fut payée, une grosse paye même. Puis, plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Lun 21 Avr - 22:27

Un amour, enfin retrouver... ou pas !

Sto'orme était rentrée sur Coruscant, dans son ancienne maison. Elle avait toujours autant de peine, sa vie n'était qu'une suite d'échecs, de déceptions, se disait-elle souvent. Elle songea même quelques fois à en finir de cette pauvre vie.
Elle continua à boire, tous les soirs et rentrait chaque fois seule.
Elle commençait à être habituer à trouver des gens au bar, comme ce Erik't, un Major dans la garde Atris, leur avenir était très prometteur. Elle avait aussi rejoint la garde.

Ils n'ont qu'on combattu ensemble que dans quelques batailles. Mais la plus longue se situait sur Hoth, elle a duré des semaines. Leur dernière bataille, côte à côte.

" Sto', tu vois le droide là-bas ?

Oui, c'est un droide.

Tu sais ce qu'il détient ?

Non.

Une source d'énergie immense. Si nous le tuons...

Un robot n'est que des fils électriques, il n'est pas vivant, techniquement.

Fais pas l'enfant, concentre-toi sur la mission ! Je disais donc qu'on doit capturer cette source.

Pourquoi faire ?

Elle permettrait de donner assez d'énergie pour alimenter le vaisseau ennemi, comme ça nous saurons que l'attaque sera imminente.

Mmmh... Je vois."

Ils parvinrent assez facilement à détruire le droide. Ils entamèrent donc le chemin jusqu'au vaisseau.

" Erik, on y arrivera pas aujourd'hui, on devrait aller dans cette grotte pour la nuit.

Pourquoi ? On y est presque.

On ne voit plus rien, juste de la neige à une dizaine de mètres.

Bon... D'accord.

Ils entrèrent dans la grotte et se cachèrent dans un coin.

Grbl.... Il fait froid...

Tient, prends ma couverture. [Il lui tendit avec un grand sourire aux lèvres]

Mais, tu vas avoir froid.

Je suis entraîné pour le pire, ne t'en fais pas...

Merci... [D'une petite voix]."

Ils s'endormirent, et dès l'aube, ils reprirent la route Ils marchèrent quelques heures, et arrivèrent enfin au vaisseau

" Le voilà !

Heureusement que nous nous sommes arrêtés la nuit !

Peut-être pas...

Pourquoi ?

Non, laisse tomber !

[Ils allèrent dans le coeur du vaisseau]

Tu as la source ?

Oui.

Bien, passes-la moi.

Non, tu vas causer trop de morts, beaucoup trop de civils !

Réfléchis, si on la met, on sait quand il frappera, sinon, il frappera un jour, mais on ne sait pas quand !

Ce... Ce n'est pas une raison, notre devoir est de protégé les vies humaines, pas de causer leurs morts !"

[Elle se retourne et la range dans le sac, l'homme l'assomma et l'attacha, à un kilomètre du vaisseau, après avoir placé la source]

Il attendait son réveil...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Mar 22 Avr - 16:34

L'amour d'une fille, finit avec la mère !

La jeune femme se réveilla enfin. Elle regardait le sol, avant de reprendre ses esprits. Elle secoua sa tête, à plusieurs reprises. Puis elle vit des pieds, se mettre devant son nez. Elle regarda en l'air et fille éblouie par la lumière du soleil. Elle essaya aussitôt de se lever, mais en vain. Elle était attaché contre un piquet, la corde était impossible à coulisser.

" Erik't ? Mais qu'as-tu fait ?! Bon sang !

J'ai fait ce que je devais faire, l'attaque est imminente.

Tu n'es qu'un monstre ! Pense aux morts, les sort de ce peuple ne te tracasse donc pas ?

Si, mais l'attaque aujourd'hui, ou dans des mois, elle aura lieu.

Si elle a lieu dans des mois, nous pourrons prévenir le peuple, les préparer à combattre !

Sto'orme, ne revient pas sur ma décision, je suis le chef, pas toi.

Tu... n'as pas de coeur.

Je savais que tu ne comprendrais pas... Je ne veux pas te tuer, le froid le fera à ma place.

Tu... Tu mériterais de mourir.

Je mérite peut-être la mort. [il se retourna, et la regarda une dernière, il se pencha et lui caressa la joue] Mais toi, elle est bel et bien présente, moi, elle sera bien plus tard. Adieu Sto'orme Tavares."

L'homme partit, sans se soucier d'elle.
Sto'orme savait déjà comment fuir, elle attendit qu'il s'éloigna. L'homme était peut être fort, mais guère malin. Un simple piquet, il se plante et s'enlève à volonté. Elle eut quand même du mal à l'enlever. Elle espérait juste arriver à temps à un avant-poste, avec que ce désert glacé ne la mange...

Un an passe, Sto'orme s'était endurcit, priait tous les jours pour revoir Breenzo... Mais sans résultat...

Elle reprit contact avec sa fille Ayllaa, qui était amoureuse de Firbo, et qui aimait le provoquer. Elle en parlait à Sto'orme.

" Mère, je l'aime tellement.

Et quel âge a-t-il ?

La trentaine.

Ma pauvre fille, n'espère par être avec quelqu'un de plus vieux que toi, tu n'as même pas 20 ans.

Mais mère, je l'aime.

Tu me le montreras avant..."

Ayllaa lui présenta sa mère, mais pas de chance pour elle, il finit avec sa mère, et non elle.
Folle de rage, elle partit, et ne revint jamais.
Sto'orme était joyeuse, elle allait se marier.

Mais Sto'orme a rompu sa promesse...
Elle a péché...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Mar 22 Avr - 17:26

La fin d'une vie... La sienne.

Elle y avait pensé plusieurs fois déjà, lors de chaque perte... Breenzo, Erik't, Altée, Takleflarr... Tant de pertes, elle a donc déjà pensé aux moindres détails.

Elle avait déjà réfléchis à sa mort, elle savait qu'elle se suiciderait. Elle n'attendait que le moment rêvé.

Elle prendrait une chambre, elle expliquerait la raison de se mort sur une feuille, marquée de ses initiales en or et elle écrivit en lettres argentées. Elle remplirait le chargeur de son blaster.

"
 
Bonjour,





Si vous lisez cette lettre, c'est que vous m'avez vu, morte.
Vous vous demandez peut-être pourquoi me tuer ?
Ma vie n'a jamais été des meilleurs, elle a eu du bon, mais elle fut couronnée de défaites, de malheurs.
Quand je repense à Breenzo, je me dis qu'il est parti trop tôt, beaucoup trop. Le pauvre, il n'a pas vu sa fille grandir, il ne la reverra plus jamais, comme moi.
Tous sont partis trop tôt !
J'ai regret, envers les gens du passé... Ainsi que ceux du présent.
J'aurais une faveur, juste une, ma toute dernière.
Si vous voyez ma fille, dites-lui que je l'aime.

Sto'orme
"

Elle poserait la lettre sur la table, se vêtirait de sa plus belle robe, elle poserait son arme contre sa tempe, puis fermerait les yeux. Et quand elle se sentirait prête, elle presserait la gâchette.
Elle espérait juste une chose, ne pas être dérangée par quelqu'un ce soir là.

Ce n'est plus un rêve pour elle... Se sera bientôt une réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Mer 23 Avr - 18:39

Une fille, adoptée ?

Ayllaa appela son maître, lui disant de la rejoindre sur Coruscant.

"Maître, j'aimerais vous voir, rejoignez-moi sur Coruscant. Terminé"

Ayllaa attendit dans un hangar que son maître atterrisse.

"Madame Tavares, votre maître est prête à vous recevoir.

Merci Capitaine."

Ayllaa entra dans le vaisseau, sur le pont supérieur se tenait une femme, blanche de peau et de cheveu, plus vielle de quelques années.

"Maître, veuillez m'excuser... d'être partie si longtemps, j'étais sur Ald...

Oui, je sais Ayllaa.

Comment le savez-vous ?

Nous avons des liens dans la Force, Ayllaa. Allez, viens me serrer dans tes bras."

Ayllaa monta les escaliers, puis elle serra son maître dans ses bras.

"Vous m'avez manqué Maître.

Toi aussi, tu m'as manqué. Viens t'asseoir, on va boire un coup et parler un peu.

[Elles allèrent s'asseoir dans une pièce de cet immense vaisseau royal]

Alors, que veux-tu boire ? Tu as arrêté ?

Oui, j'ai arrêté, je prendrai ce que vous m'apporterez.

Bien.

[Elle appuya sur un petit bouton, à côté de son siège et se mit à parler]

Apportez-nous des rafraîchissements s'il vous plaît.
Alors, comment vas-tu ? Depuis le temps que nous ne nous sommes pas vus ? Et comment va ta mère ?


Il n'y a pas eu grand chose depuis notre dernière rencontre, sur Voss. Je ne l'ai plus depuis des mois.

Je vois, tu sais où elle est ?

Non, elle doit être à son mari.

Et tu n'as aucune idée de l'endroit où elle est ?

Non Maître, aucune.

Il faudrait que tu essayes de la retrouver.

Pourquoi ?

Tu dois lui parler et j'aimerais lui parler.

De quel sujet ?

Je voudrais t'adopter..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Jeu 24 Avr - 23:28

Une vie, s'éteignant à petit feu.

ST-0710511, était en mission, dans un petit groupe, pour sauver le Professeur Kyle.
Un ami, Comte, lui avait demandé de sauver cet homme.

Elle était au coeur d'une diversion, avec son Capitaine, pour attirer complètement l'attention des deux gardes.

"Tu sais que tu as voler des choses.

De quoi tu parles, vas te prostituer ailleurs."

La diversion marcha, l'un des deux gardes arrivait vers elles.

" [Incompréhension]

Parle le Basic, tu veux.

Allez voir ailleurs.

La ferme.

Tu iras peut-être avec une arme sur la tempe.

[Elle lui prit son arme et fit tombé sa carte à Sto'orme, pour la porte]

Viens me chercher !

Larine attira l'autre garde puis le tua, à son tour.

Ils entrèrent dans le complexe, piratèrent les portes, tuèrent les gardes, les droides de sécurité.
Avant de trouver le professeur, un homme apparut.

"Vos efforts sont vains. Gardes, tuez-les."

Les gardes tirèrent et touchèrent Sto'orme, à l'épaule gauche, à quelques millimètres du coeur.

" Tavares !

Je m'occupe d'elle.

[Incompréhension des paroles de Sto'orme]

[LZ lui injecta des stims et du kolto sur ses blessures]

[D'une voix basse, très fable] Allez.... avec eux.

Je ne te laisserai pas seule Tavares.

[Elle perdit connaissance]

Je suis entrain de la perdre, il me faut une unité médicale, d'urgence.

J'ai appelé une navette, l'unité se trouve dedans...."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Lun 28 Avr - 16:35

Un rêve, ou une réalité ?
Nuit n°3

Sto'orme se réveilla en plein nuit, paniquée.
Mais avant de se réveiller, elle fit un rêve ou plutôt, un cauchemar.

"... Bonjour Sto'orme.

[Fit une voix, dans un coin sombre de la chambre d'hôpital.]

Qui... Qui êtes-vous ?

[Elle commença à paniquer, hésitant à appuyer sur le bouton d'aide.]

Allons... Tu ne me reconnais pas ? Tu sais : l'homme que tu as laissé tomber, il y a plus de 10 ans.

Tais-toi !
Je ne me rappelle plus.


[Elle appuya sur le bouton d'aide.]

Ca n'sert à rien... Le bouton s'est "désactive", pendant que tu dormais.

[L'homme sortit de l'ombre.]

Breenzo... Mais... Ton visage, que lui est-il arrivé ?

Tu vois... C'est ça partir au combat, être blessé.

Pourquoi suis-je ici à ton avis.

[L'homme se mit accroupi, du côté droit du lit, devant le visage de Sto'orme.]

Si tu es là, ce n'est pas parce que tu es partie au combat, c'est parce que tu es inconsicente. Pauvre femme.

[Elle recula du côté gauche du lit, tombant par terre et se cogna la tête contre la table.]

Tu vois ce que c'est... de souffrir et que personne ne vous aide... Tu le vo...
"

Elle se réveilla en panique.

"Bree...Breenzo...
Tu es vivant ?
C'est un signe ?
Sors de ma tête.
"

Elle se tapa la tête avec sa main, à quelques reprises.
Puis elle appela de l'aide...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Lun 28 Avr - 20:28

Un rêve, ou une réalité.
Nuit n°4


Sto'orme se réveilla à nouveau, paniquée.
Elle refit un cauchemar.

"... Bonjour, Sto'orme.

[Fit une voix, à nouveau dans l'ombre.]

Breenzo, c'est toi ?

Non, Sto'orme, ce n'est pas Breenzo.

Alors, c'est qui ?

[L'homme sortit de l'ombre.]
Erik't, sale traître, sort de cette chambre. Tout de suite !

[L'homme fixa Sto'orme, avançant vers elle.]

Tu sais pourquoi tu es là Sto'orme ?

Je me suis faite tirer dessus. Pourquoi vous me posez tous cette question ?

Non, pas parce que tu n'écoutes pas tes supérieurs. Comme avec moi, sur Hoth."

L'homme disparut dans un nuage, elle se réveille à nouveau.

" Breenzo... Puis... Puis Erik't.
Est-ce un signe ?
Qu'est-ce ?
Je ne comprends pas le message que l'on veut me faire passer...


[Elle se gratta la tête un court instant.]

Rah !


[Elle soupire.]

Sortez de ma tête."

Elle se tape la tête.
Le personnel médical pense qu'elle devient folle, à parler seule dans sa chambre et à se frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Lun 5 Mai - 17:49

Un amour retrouvé, une nuit merveilleuse.

Quelques jours auparavant, Sto'orme fit la connaissance d'un homme, Comte, elle était encore en mission, avant de se faire blesser.

"Bonjour, je recherche l'équipe qui se charge du professeur.

J'en fais moi-même partie.
Je suis ST-0710511.


Je suis le Comte Pélinor..."

Quand elle fut blessée, le Comte vint la voir tous les jours, avec chaque jour un bouquet plus gros que la veille.

"Bonjour Sto'orme, commet allez-vous ajourd'hui ?..."

"Bonjour Sto'orme, vous allez mieux qu'hier ?..."

"Bonjour Sto'orme, j'ai à nouveau un cadeau pour vous !..."

"Bonjour Sto'orme, comment allez-vous ?

[Elle était enfin sortit du lit d'hôpital et s'était assise sur la chaise à côté.]

Je vais beaucoup mieux, Comte.

Content de vous voir ailleurs que dans ce lit.

Effectivement, cela fait du bien de changer.


[Ils discutèrent quelques temps.]

...Quand vous serez de retour sur Aldraig, nous devrions nous voir autour d'un bon repas.

Je suis d'accord avec vous, Comte..."

Elle passa les trois derniers jours à l'hôpital, seule, sans visite, et fit les derniers tests.
Au bout du troisième jour de solitude, elle pu retourner chez elle.

"... Je suis là.

[Elle était rentrée chez elle.]

Bonsoir Sto'orme, content de voir que vous allez mieux. Votre fille a été très sage pendant votre absence.

Merci, monsieur Juuho.

[L'homme lui sourit puis partit.]

Monsieur Juuho ? Attendez.

Oui ?

Seriez-vous libre demain soir pour la garder ?

Oui, pas de souci.

Merci."

Il quitta la maison.
Elle s'empressa d'aller voir sa fille, Jhèna, qui dormait.
Elle lui déposa un bisou sur sa joue et la laisse dormir.

La nuit passa, Sto'orme était contente d'être rentrée chez elle.
Elle retourna dans la chambre de Jhèna.

"Bonjour ma puce.
Je suis contente de te revoir.


Maman ?

Oui. C'est moi. Ce soir tu seras à nouveau avec Monsieur Juuho."

La petite ne répondit pas, mais on voyait dans ses yeux qu'elle était triste, très triste.
Sto'orme la prit dans ses bras et sortit un peu avec.

"Demain je serai là, avec toi. Ne t'en fais pas."

La petite ne dit rien, mais souriait.


Des heures passèrent, Sto'orme se prépara pour sa soirée avec le Comte.
Elle enfila sa plus belle tenue, selon elle.
Il était l'heure. Elle attendait, devant la porte, que le Comte pointe le bout de son nez.
Un bruit de moteur de fit entendre dehors, puis des bruits de pas et pour finir, la musique de la sonnette se fit entendre dans le hall.
Elle ouvrit la porte.

" Bonsoir Sto'orme, comment allez-vous ?

 Bonsoir Comte, je me porte à merveilles.

[Il se décala, un speeder luxueux, conduit par un droide, attendait devant. Il lui fit un geste pour le lui désigner.
Elle sortit de chez elle, ferma la porte et se plaça devant le speeder.
Le Comte lui ouvrit la porte et elle s'installa dedans.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Ven 9 Mai - 18:01

Une belle soirée ?

Ils arrivèrent devant le restaurant. Le Comte sortit en premier et alla ouvrir la porte de la jeune.
Sto'orme lui sourit, puis elle regarda le restaurant, il était très beau de l'extérieur et aussi de l'intérieur.
Le Comte alla vers l'accueil.

"... Une table pour deux Comte

C'est bien cela."

Leur table se situait au 3ème étage. Ils montèrent ensemble, se tenant par la main.
Ils arrivèrent devant leur table. Le Comte se mit derrière la chaise de Sto'orme et lui recula, pour que celle-ci s'asseye.
Elle lui sourit à nouveau puis s'assit. Il lui avança la chaise et alla s'asseoir.

" C'est un magnifique endroit, Comte."

Un serveur arriva, avec deux cartes.

"... Monsieur le Comte, cela faisait longtemps que vous n'étiez plus venu. Je vois que vous êtes ven avec madame la Comtesse.

[Le Comte fut un peu géné.
Sto'orme ne répondit pas, regardant le serveur.
Il posa les cartes sur la table et partit.]

Alors, que prenez-vous ?

Je ne sais pas. Je ne suis jamais venue ici, que me conseillez-vous ?

Personnellement, j'aime le carpaccio de nerfs.

Je prendrai comme vous alors.

[Elle lui sourit.
Il appela le serveur.]

Deux carpaccios de nerfs.

Bien Monsieur le Comte et Madame la Comtesse.

[Il fut à nouveau géné.]

C'est marrant qu'il vous prenne pour ma femme.

Pourquoi à votre avis ?

Et bien, avant je venais avec ma femme ici, régulièrement. Mais depuis qu'elle est partie, je ne suis plus venu.

Oh... Je suis désolée...

Ce n'est rien, ainsi sont faites les choses.

Oui... Ainsi sont faites les choses.

[Un silence règna quelques secondes.]

Oh, j'ai trouvé des informations que la personne dont vous m'avez demandé.

Ah...?

Il est porté disparu.

Non, non, pas... pas encore

Encore ?

Oui, je n'ai plus aucune nouvelle de Breenzo depuis plus de dix ans. Lui quelques mois déjà.

Je suis navré de vous avoir appris la nouvelle comme ça.
Ah, voilà nos plats.


[Il essaya de changer de sujet.
Le serveur arriva avec les deux assiettes et les leur présenta.]

Bon appétit, Sto'orme.

Bon appétit, Comte.

[Ils sourirent tous les deux.
Ils prirent chacun une bouchée.]

Mmmhh... C'est excellent Comte.

Oui, je ne me lasserai jamais de ce bon petit plat.

[Ils terminèrent leurs plats, en discutant, le serveur arriva.]

Alors, Monsieur le Comte et Madame la Comtesse, le plat vous a plu ?

[Sto'orme fixa le serveur, sans répondre.]
Oui, il était très bon.
Pouvez-vous nous apporter deux cartes ?


Tout de suite Monsieur le Comte.

[Le serveur partit immédiatement, leur rapportant deux cartes, ils commandèrent tout les deux la même chose.]

Je suis sûr que vous allez adorer ce dessert.

[Des musiciens firent irruption dans la salle, se mettant à jouer un morceau, un slow.
Les autres couples se levèrent et allèrent danser.]
Ah oui, c'est une habitude ici.

[Le Comte se leva et alla vers Sto'orme, lui tendit sa main pour l'aider à se lever.
Elle se leva, le Comte lui tendit son bras, elle le lui prit.]

Vous avez vu ceux-là, le type n'arrête pas de marcher sur le pied de sa femme.

Oui.

[Quelques minutes plus tard, le dessert arriva, ils quittèrent la "piste" et retournèrent à table, le Comte fit la même chose qu'à l'arrivé.
Ils prirent tous les deux une bouchée.]

Prenez la glace avec l'alcool, ça donnera un goût sublime.

[Elle fit ce que le Comte lui conseilla.]

Oui, ça le rend sublime.

[Ils finirent leur dessert, le serveur arriva.]

Monsieur le Comte et Madame la Comtesse, avez-vous apprécié le dessert ?

Ecoutez jeune homme, mêlez-vous de vos affaires.

[Le serveur partit, un autre le remplaça immédiatement.]

Désirez-vous des stimcaf' ?

Volontiers.

Mettez-en deux.

[Il partit.]

Votre collier est magnifique, la personne qui vous l'a offerte à bon goût.

[Elle sourit.]

Oui, il a très bon goût. Je pense à lui à chaque fois que je l'enfile.

[Le serveur apporta deux stimcaf' ainsi que deux digestifs.
Ils burent les deux stimcaf'.]

Venez, j'ai quelque chose de magnifique à vous montrer.

[Il se mit à côté d'elle, lui tendit la main, prit la sienne et l'accompagna jusaqu'au balcon.
Ils découvrirent une magnifique nuit étoilée.]

Buvons, à nous.

Oh, je n'ai pas pris mon verre.

Tenez, prenez le mien. Je vais chercher le votre.

[Il lui donna, elle sourit, il entra, elle regarda le ciel, il ressortit avec le verre.]

À nous.

[Ils sourirent, et le burent cul sec.]

J'ai une surprise pour vous, mais pour cela, il vous faudra rentrer chez vous.

Oh, déjà ?

Non, loin de là.

[Il lui prit les deux mains, se pencha vers et l'embrassa, pendant quelques secondes.
Sto'orme ne disait rien, se laissant faire.]

Oh, Comte, ça ne vous dérangerait pas d'écourter la soirée. Ma fille est seule à la maison à présent.

Oui, aucun souci..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Dim 18 Mai - 18:26

Une fille ou son excuse ?

Ils quittèrent le restaurant, après que le Comte ait payé la note.
Ils descendirent les trois étages et se retrouvèrent devant le restaurant. Le luxueux speeder les attendait. Le Comte lâcha la main de Sto'orme pour lui ouvrir. Elle monta dedans, il fit le tour et se plaça à côté d'elle.

"C'était une belle soirée.

Oui, une belle soirée."

Ils discutèrent tout le long du court voyage. Ils arrivèrent cher Sto'orme. Le Comte sortit, fit à nouveau le tour, et lui ouvrit la porte. Elle quitta le speeder, se dirigeant vers la porte, mais devant celle-ci, il y avait quelques bouquets, déposés il y a peu.

" Je vous avais dit qu'une surprise vous attendait.

[Il sourit.]

Merci Comte, c'est très gentil."

Elle entra chez elle, le Comte se plaça devant chez elle, lui fit un bisou et retourna dans son speeder. Sto'orme lui sourit une dernière fois, elle ferma la porte. Elle se retourna, et ne fit aucun geste, elle resta statique. Après quelques secondes d'inactivités, elle lâcha les bouquets de fleurs, et elle s'assit, dos contre la porte. Elle posa sur son visage, pour le soutenir, puis elle se mit à pleurer. Répétant sans cesse la même phrase.

" Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?
Pourquoi l'ai-je fait ?  C'est trop tôt... Certe il m'a dit des choses sur lui, mais il revendra surement.
"

Elle resta dans la même postion une dizaine de minutes. Après, elle se releva, s'essuya les yeux, prit les bouquets de fleurs, et les mirent tous dans des vases. Elle se dirigea ensuite vers la chambre de sa fille. Celle-ci dormait, paisiblement. Elle resta à nouveau une dizaine de minutes sans bouger, regardant sa fille dormir. Puis elle alla se coucher, morte de la soirée qu'elle venait de passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Jeu 22 Mai - 13:07

"Comte, j'aimerais restez seule aujourd'hui. Revenez demain. Une lettre vous attendra ici.

J'espère que vous n'aller pas partir sans rien dire.

[Il sourit.]

Non, ne vous en faites pas.

[Elle sourit, peu.]
"

Le Comte partit, la nuit passa. Très tôt dans la matinée, à peine l'étoile levée, le Comte se rendit chez Sto'orme. Il fut surpris de voir que la porte s'ouvirt tout de suite quand il arriva.
Le hall était sombre, éclairé par la lueur de dehors. Le Comte ouvrit la lampe. Les meubles étaient vides, tout était vide. Il se dirigea vers la pièce principale, puis la chambre de Sto'orme et celle de sa fille.
Tout était vide, il n'y avait personne.
Il retourna dans la pièce principale. Il n'y restait qu'une table, tout petite. Dessus était posée une lettre.

" Cher Comte,

Je ne doute point de votre fidélité. Je sais que vous êtes venus et que vous avez vu. Je suis partie avec ma fille, je retourne d'où je viens. Je ne peux plus vivre cette vie. Je n'en peux plus. Je veux en finir. Il est donc l'heure pour ma fille de voir où j'ai grandi, et à son tour, grandir là. Je vous appréciais Comte, sincèrement, mais voilà. Je vous ai déjà expliqué mes raisons.
Je suis sûre que vous trouverez quelqu'un d'autre. Vous êtes quelqu'un d'unique.

Adieu


Sto'orme Tavares

"

Elle écrivit la lettre en argenté, et elle signa avec des lettres dorées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Dim 25 Mai - 14:43

Le Comte était venu la voir, elle fut surprise. Comment l'avait-il retrouvée ?
Il lui avait tout dit.

"J'ai engagé quelqu'un pour qu'il te surveille, toi et ta fille, pour m'assurer que vous alliez bien et vous ne manquiez de rien.

C'est, comment dire, très gentil de ta part.

Je ne veux que le meilleur pour vous.

Merci.

J'ai hésité à venir.

Alors pourquoi es-tu venu ? Après tout ce que je t'avais fait.

Écoute Sto'orme, je ne peux vivre sans toi. J'y pense tous les jours, je ne peux m'imaginer vivre sans toi.

Aller, entre, tu veux quelque chose à boire ?

[Il entra dans la petite maison.]

C'est ici que tu as vécu ?

Oui, la propriété appartenait à mon père.

[Il s'assit.]

Je n'ai guère grand chose à boire, je n'ai que de l'eau et de la bière.

Une bière fraîche, si tu as.

D'accord.

[Celle-ci se leva, elle alla vers la bière. Il se leva à son tour, venant se placer à côté d'elle.]

Tu m'as manqué.

[Elle saisit la bière et se redressa, il la lui prit des mains.]

Je... Je... J'ai si chaud.

Tu vas bien ?

[Il plaça la bouteille fraîche sur son coup.]

Non, j'ai tellement chaud.

[Il l'aide à se déplacer et la plaça sur le lit.
Puis, il partit chercher de l'eau, et trempa une serviette dedans et la posa sur le front de Sto'orme.]

Écoute, il se fait tard, je ne vais pas te laisser seule ici, et je ne dormirai pas dans une pièce différente.

Vas sur l'autre lit, je suis toute seule aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   Mar 27 Mai - 18:29

Le lendemain, ils eurent un petit différend, lors du petit-déjeune dans un restaurant local.
" Mais qu'est-ce que tu fous ?

Cet homme ne te voulait pas de bien.

Il méritait la mort ?  À ce point ? Non.

Si. Il te tuait à petit feu.

[Elle rentra chez elle.
Il l'avait suivie jusqu'à chez elle.]

Tu penses rentrer ? Non. Trouve un endroit pour dormir et revient demain. Le temps que nous nous serons calmés.

Je reviendrai demain."

La journée passa, ainsi que la nuit.
Le Comte arriva de bonne heure, il frappa à la porte de Sto'orme puis il remarqua un mot, coller sur la porte.

"
Je suis au caĎ du coin.
Sto'orme
"

Le Comte y alla, chercha Sto'orme et la trouva.
Il se dirigea vers elle et posa le mot sur la table où Sto'orme était assise.

"Ce mot m'était destiné, je suppose.

Absolument pas.

[Celle-ci prit une gorgée de sa boisson.]

Tu attends quelqu'un ?

Personne en particulier.

Écoute Sto'orme, je tenais à m'excuser pour mes actions d'hier. Il te tuait. Je voulais te protéger. Je l'ai fait pas amour.

Par amour ?

Oui Sto'orme, je t'aime. Je ne veux pas que tu m'en veuilles.

[Il n'en revenait pas qu'il l'avait dit.]

Alors, acceptes-tu ?

Mmmh... Je sais pas. Je sais ce que tu vas me dire : "Ne pense pas, mais fais ce que te dit ton coeur."

Réfléchis bien. Je te laisse le temps.

[Elle ne lui répondit pas.
Celle-ci réfléchit quelques temps.]

Mmmmh... Je veux bien tester.

[Il se leva, tendit la main à Sto'.
Elle lui prit la main et se leva.
Il la rapprocha de lui et l'embressa.]

On devrait aller pique-niquer tout à l'heure. Nous pourrions aller voir le coucher des soleils jumeaux. Mais je ne connais absolument pas la région.

J'ai passé des années ici. Je connais quelques beaux endroits. J'en connais un très bel endroit. Mais nous devons partir maintenant, c'est assez loin. Mais avant, on repasse chez moi chercher des choses.


[Ils rentèrent chez elle, prirent le nécessaire et partirent immédiatement. Après quelques heures de marche, ceux-ci arrivèrent dans un magnifique oasis, au milieu du désert.]
C'est un endroit sûr ?

Non.

Mmmh..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sto'orme, un amour éternel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sto'orme, un amour éternel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apocalypse mon amour...
» 4e session : Pack Amour
» Exposez vos plus belles photos d'amour lbp ici
» Salle de déclarations... d''amour, d''amitié ou autres...
» Mes poèmes d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cercle de Pradzia :: Archives :: Ancien Rapports :: Aldraig IV-
Sauter vers: